PV Rencontre InterSEL de 15 SEL francophones 21-02-2009

Echanges, discussions, pv de réunions Intersel
Avatar de l’utilisateur
Joaquim
Administrateur du site
Messages : 151
Inscription : sam. 1 sept. 2007 22:28
N° membre : 3
Nom du SEL : RomanSEL
Contact :

PV Rencontre InterSEL de 15 SEL francophones 21-02-2009

Message par Joaquim » lun. 20 avr. 2009 23:03

Version 3.0 du PV

Compte rendu de la journée l’InterSEL du 21-02-2009

Personnes des SEL présentes :
Personnes SEL Lieux
Bernard Selcoupdepouce Villers-la-Ville
Inghe RomanSEL Hennuyères
Joaquim SELittre Ittre
Vincent BruSEL Bruxelles sur les 19 communes
Robert, Viviane SELatlas Anderlecht
Françoise SELofan Saint-Gilles
Christiane SELpinoy Auderghem
Jeanine Sel Hesbaye Hesbaye
Gummer, Florence, Nicole CiRoSEL Ciney-Rochefort
Claude SELogazion Ohey-Gesves-Assesse
Denis, Linda, ? S.E.L.F. Florennes
Cathy, Jean SELîdge Liège
Bruno L'AgirauSel
Françoise, Vonni Hasel Bontemps
Catherine, Guy Sel Chaumont Gistoux

Rédaction :
Linda (SELF), Gummer (CiRoSEL)

Corrections Personnes SEL Version du PV
1ère correction Vincent BruSEL 3.0
2ème correction Joaquim SELittre 3.0
3ème correction Inghe RomanSEL 3.0
4ème correction Robert, Viviane SELatlas 3.0
5ème correction Françoise SELofan 3.0
6ème correction Christiane SELpinoy 3.0


Matinée : Synthèse ‘Utilisation de l’informatique par les SEL’
Gestion des données, Internet, circulation de l’info,…
Quelle place prend-il, comment l’utilisons-nous au sein de notre SEL ?

L’utilisation de l’informatique est diversifiée en fonction des SEL.

Tout d’abord, au niveau de la gestion en interne, il y a des SEL qui centralisent les statistiques des échanges, d’autres pas. Il y a des SEL qui exploitent l’utilisation d’un logiciel et d’autres ont un système papier, d’autres encore utilisent les deux.

1.1. Avec un LOGICIEL
Certains SEL utilisent une base de données pour centraliser les statistiques des échanges, des Offres et Demandes, des cotisations : Sel Coup de Pouce, CiRoSEL, AgiroSEL, BruSEL, SELAtlas, ArchiduSEL, IzzoSEL, LeCarouSEL, RomanSEL, SELArel, SELaVie, SELIttre, SELoFan, SELPinoy, SEL-Waterloo
Le Sel Oghazion utilise EXCEL pour établir la liste des membres.

1.2. Gestion papier
Les SEL qui centralisent les statistiques des échanges sans outil informatique sont : SeLidge, Chaumont Gistoux, Hesbaye
Il n’y a pas de centralisation au Sel Oghazion.


2. Outils de communication (Internet, e-mail, newsletter, bottin, journal)

Certains SEL possèdent un site internet, utilisé à des fins très diverses, d’autres utilisent l’e-mail de façon plus ou moins partielle, d’autres enfin limitent ce type de médias.


2.1. Site internet/e-mail/…
- La plupart des SEL utilisent l’e-mail pour transmettre les infos (Sel Oghazion, Hesbaye, Sel Coup de Pouce, Havelange, CiRoSEL, BruSEL, SELAtlas, ArchiduSEL, IzzoSEL, LeCarouSEL, RomanSEL, SELArel, SELaVie, SELIttre, SELoFan, SELPinoy, SEL-Waterloo)
- Le CiRoSEL permet la diffusion large (à tous les membres) d’infos urgentes via e-mail mais en passant obligatoirement par le Comité de Coordination qui se charge de l’envoi.
- Les membres des SEL qui utilisent le SGIS peuvent se contacter directement sans passer par la coordination.
- A Florenne et au Sel Oghazion, la diffusion de fait se fait via un Blog.
- Au Sel Lidge, les infos sont transmises via internet.
- L’internet permet de mettre à disposition de tous les membres, des infos utiles et actualisées très rapidement comme : la liste des membres, les offres et demandes actualisées, des échanges entre membres.
- Chaumont Gistoux travaille à partir de Google.
- Certains SEL qui utilient le SGIS peuvent obtenir les coordonnées des membres d’autres SEL inscrits en mode InterSEL

- La majorité des SEL diffusent un bottin/journal électronique ou en format papier pour communiquer avec les membres.

- Certains SEL utilisent des boîtes relais pour leur communication et d’autres une chaine téléphonique.

1. E-mail :

Inconvénient pour les personnes qui ne disposent pas d’e-mail. Ce phénomène se marque plus fort dans le milieu rural.

Pour pallier à ce problème, l’appel à un voisin, des relais ou parrainages sont mis en place en milieu rural.

2. Internet :

- Mise à jour rapide
- Les échanges peuvent être décentralisés, réalisés entre SEL différents, …
- Ouvert aux membres

- L’informatique ne permet pas le même lien social que la rencontre physique. C’est pourquoi il ne faut pas oublier de stimuler via des réunions de rencontres, des bourses d’échange. Le contact direct ne doit pas disparaître.

- Bernard demande à Joaquim si ce dernier pourrait mettre le SGIS en OPEN SOURCE. La réponse est négative.

- Enfin, en milieu rural, l’emploi de l’internet, quoique en extension, n’est pas utilisé par la majorité des membres. En effet, par endroits, l’ADSL n’est pas présent, ou bien n’est pas utilisé. Certains membres sont même réfractaires à son utilisation. Nombreux sont ceux qui n’ont pas de PC. D’ailleurs, ceux-ci n’ont pas toujours un voisin qui est membre et connecté de surcroît. Pour pallier à ce problème, des systèmes de parrainage sont instaurés, où le membre connecté transmet les infos urgentes au membre non connecté.

Pour terminer, ces échanges ont permis de mettre en avant une série de demandes d’une part, et d’offres d’autre part :

1. Demandes :
- Certains SEL (Chaumont Gistoux) sont demandeurs d’un programme de gestion simple et efficace.
- L’AgiroSEL souhaite rendre compatible son programme de gestion avec la gestion en ligne sur internet. Cela permettra de réduire la charge de travail.
- Certains SEL sont à la recherche ou souhaitent mettre en place un site ou un blog. Des coups de main seraient les bienvenus.
- Des solutions sont demandées pour créer son propre site.

2. Offres :
- Le CiRoSEL, Agirosel met à disposition son programme sur ACCESS aux membres qui le souhaitent.
- Chaumont Gistoux aide à structurer un site et explique comment utiliser Google site.
- Joaquim met la plateforme SGIS à disposition de tous les SEL qui adhèrent à la charte de http://www.lesel.be.


SELIDGE :
Leur site est conçu de façon spécifique par une seule personne (Sandrine).
Il y a un espace de présentation commun avec un agenda, une charte, des liens, des exemples d'offres.
Il y a un espace réservé aux membres protégé par un mot de passe dans lequel se trouve les offres et demandes et les données des membres.
Le Répertoire de offres et demandes est mise à jour par un seule personne ce qui est plus rapide.
Ils produisent un journal papier car tous les membres n'ont pas accès au web.

Lors des leurs rencontres :
Ils font des échanges de bonnes pratiques informatiques.
Ils font 2 listes pour prendre contact avec les autres membres.
Ils s’informent sur l’utilisation de l’outil informatique.
Ils s’informent sur ce qu’on peut partager et recevoir.
Pour les nouveaux, il y a un remplissage d’une fiche d’inscription.
Les réunions se font 1x par mois tous les lundis pendant 1h puis il y a un repas ou chacun apporte à manger et boire

Inconvénients actuels : Dans leur réseau il n’y a pas de liens sociaux et de confiance entre chaque membre.
Ils souhaitent pouvoir transcrire les données du site sur papier
Tout est centralisé pour le moment.

Plateformes communes SGIS:
BruSEL
SELAtlas
ArchiduSEL
IzzoSEL
LeCarouSEL
RomanSEL
SELArel
SELaVie
SELIttre
SELoFan
SELPinoy
SELCoupdepouce
SEL-Waterloo

Tous les SEL mentionnés ci-dessus utilisent une plate-forme commune.
Le contenu et la présentation sont gérés par les SEL eux-mêmes.
Il y a un espace réservé aux membres dans lequel on retrouve :
(offres et demandes, comptabilité financière et échanges entre membres, archives et téléchargement de documents comme les chèques, coordonnées des membres et beaucoup d’autre fonctions).
Cet espace est protégé par un login et un mot de passe personnalisé.
Chaque SEL gère son site par le biais d’administrateurs de son SEL (nombres variables selon les SEL, 7 pour le BruSEL). Outre le site, les administrateurs ont également recours à plusieurs autres outils de gestion.
Chaque administrateur a une tâche bien définie. Les membres qui n’ont pas Internet sont informés par courrier. D’autres membres se chargent de leur porter le courrier.
Chaque SEL peut mettre à jour sa plateforme en temps réel.
Outre les fonctions expliquées ci-dessus on note aussi les fonctions suivantes :
Envoi commun d'email (newsletter, fiche des nouveaux inscrits...).
L’avantage à utiliser une même plateforme est que l’on peut se conseiller entre SEL, quant à son utilisation.

La mise en place d'échanges de services InterSEL comptabilisés entre membres utilisant la même plateforme est effective depuis 2007.
Elle a déjà été adoptée entre le SELAtlas et le BruSEL. Ce qui veut dire que des membres de ces deux SEL s’échangent des services entre eux.
Afin de l’activer, les A.G. respectives ont conclu un accord collectif InterSEL, puis les membres des SEL respectifs ont été sollicité pour leur accord individuel, afin d’y prendre part ou pas (respect du processus démocratique).

Il est important de noter que même si ces différents SEL utilisent la même plateforme, chacun reste maître chez lui. A tout moment un des SEL peut décider d’arrêter la collaboration InterSEL avec l’autre SEL. Les SEL collaborateurs ont juste accès aux données fournis par les autres SEL collaborateurs en temps réel. En aucun cas, il leur est possible de rentrer dans le système des autres SEL. C’est le compte des membres de chaque SEL collaborateur qui est débité et crédité en non le compte du SEL.

Afin de faciliter l’accès à Internet pour les membres qui ne l’on pas, le BruSEL a mis en place un service babelcyber (mise à disposition d’un ordinateur connecté à Internet).

La mise en place et le développement sont assurés par Joaquim.
Tout SEL peut y avoir accès à condition d'accepter une charte minimum (voir le site http://www.lesel.be). Cette charte mentionne que les SEL qui souhaitent utiliser n’échanges pas de biens contre des heures et que le fonctionnement du SEL doit être en démocratie totale (Participation, décision, gestion et financement autonome).
Actuellement deux personnes ont accès aux codes sources, afin d’assurer la pérennité du système. S’il y avait un problème de « fin de développement », le relais serait automatiquement passé à une autre personne compétente et de confiance.
Le tout est sur un serveur central (avec backup) et deux autres backups sont assurés sur des serveurs indépendants toutes les heures.
L'avantage d'une plateforme commune réside aussi dans le fait que les administrateurs peuvent s'entraider entre SEL.
La gestion est gratuite, basé sur la confiance.

« Objection de Michel : Concernant les conditions d'accès à la plateforme ; la vente et prêt d'objets sont prohibés.
Manque de transparence dû à la propriété d'un seul développeur, demande au passage en open source. Pour lui le site n'est pas assez interactif et peu utilisé dans son SEL. »

Autres suggestions:
Quelqu’un propose un projet de charte InterSEL. Les réponses à ce sujet divergent.

Quelqu’un explique qu’il y a des solutions pour créer son propre site web.

Quelqu’un explique que GOOGLE propose une formule « ouvert à tous » pour la création de site. Cette formule passe outre le fait de devoir demander à un administrateur pour faire des changements.

Quelqu’un explique que dans son SEL, les membres ont un système de parrainage, cela reste local, mais multifonctionnel.
Ils ont des possibilités d’échange avec Dinant en utilisant les emails et un blog.
Les offres et demandes sont visibles sur le blog. Les personnes s’y inscrivent, mais leurs coordonnées ne sont pas visibles publiquement.
Ils ont également des bourses d’échanges publiques avec des personnes relais par villages (actuellement 12 contacts).
Si une personne quitte le système, elle doit trouver une autre personne. Les relais permettent d’informer et de motiver les personnes à s’échanger dans une période de 2 mois après l’inscription.
Ils ont inventé un système de balles de tennis que les membres se passent entre eux lors des échanges et sur lesquelles ils indiquent leur nom, puis les balles sont rentrées à la coordination pour constatation. Il n’y a pas de site de gestion comptabilisée. Tout est mis à jour par email. Ils possèdent égalent un logiciel.

Ci-Ro-SEL :
Tout le monde a accès au programme du ci-ro-sel, mais les selistes ont un code pour accéder aux offres et aux demandes. Il n'y pas le même dynamisme entre le net et le contact humain direct. Chaque membre peut mettre ses offres et demandes ainsi que ses commentaires, récupérer pour ceux qui n’ont pas le net et imprimer.

Quelqu’un explique que des outils différents sont utilisés dans les différents SEL et qu’il y des outils open-source disponibles, mais qu’il est important de confier la gestion à une personne de confiance.


Après-midi : Mise ne place d’une structure intersel ? Stop ou encore ?

Bernard rappelle l’historique de l’évolution et des enjeux d’une structure InterSEL. Cfr document envoyé avec l’invitation. En 1998, il y a eu une asbl intersel qui a mené de nombreuses négociations au niveau politique. Aujourd’hui l’enjeu est différent car l’utilité des Sel est reconnue, acceptée. Les administrateurs de cette asbl souhaitent revoir ses statuts.

En 2008, il y a eu un débat sur le sujet dont l’issue était négative.
La majorité des SEL présents à ce débat ont considéré que l’utilisation d’une asbl pour confédérer les SEL est inutile. Le compte rendu de ce débat est accessible sur le forum Internet : viewtopic.php?f=23&t=43

Les moyens pour financer la structure de l’asbl pourraient passer par une recherche de subsides et de fonds (Région wallonne ou bruxelloise, Fondation Roi Baudouin, Loterie Nationale…) pour l'engagement de personnel, les frais de fonctionnement, les frais d'hébergement de site, les moyens juridiques.

La plupart des SEL présents réagissent négativement à cette proposition car dans les faits il existe déjà des outils avec un bon fonctionnement qui permettent d'accéder à ces propositions par contre il faudrait mieux les structurer (liste de références correcte de contacts).
Il existe déjà des exemples d'échanges d'informations entre les SEL comme par exemple le sel de Liège qui a demandé un complément d'informations sur la compatibilité des offres avec la législation sur le travail et à laquelle le BruSEL (avec le SELAtlas et le SELOfan) a répondu. Pour ce qui est de la création d'un SEL, la plupart des autres SEL donnent déjà un coup de main en partageant leur expérience mais une structure centrale pourrait être trop directive (arrêtons de prendre les gens pour des assistés selon le selidge) Pour ce qui est du contact entre SEL, il existe déjà un forum internet (http://www.intersel.be) sur lequel tout membre d'un SEL peut s'inscrire et partager ses questions ou ses idées. Ce forum est indépendant des différents sites découlant de http://www.lesel.be.
La question se pose aussi pour les contacts avec les SEL étrangers. Ils existent un site central pour la Flandre (http://www.letsvlaanderen.be), la France (http://www.selidaire.org) ou encore l'Angleterre et des outils tels que la route des SEL (hébergements de selistes) ou la route des stages. Il est à remarquer qu'on peut participer à ces initiatives dès lors que l'on fait partie d'un SEL, nul besoin de se référer à une autorité centrale. Des gens du BruSEL font partie de la route des SEL sans que celui-ci n'y adhère.
L'implication de contacts extérieurs pour valoriser cette centralisation passerait aussi par des contacts politiques, ce qui est aussi fortement refusé par la majorité des personnes présentes.
Il existe autant de manières de fonctionner qu'il n'existe de SEL existants, laissons chacun mener sa barque comme il le désire (selon Vincent).
Que ces réunions intersel puissent rester des centres de créativité permanent, partager de bonnes idées, de rencontres entre les régions, de personnes pleines de vie. Sachons garder le contact.

Afin de promouvoir les SEL, chaque SEL peut se doter de dépliants, se faire connaître sur le forum.
Quelqu’un explique que l’asbl intersel soit une structure qui rassemble les SEL ou si elle n’est plus utilisée qu’elle soit abandonnée.

Des questions sont posées par rapport à la route des SEL
Aucune décision n’a été prise jusqu’à présent.
Relance-t-on une action ?

D’autres expriment les besoins de rencontres, d’échanges et d’expériences.
Pourquoi n’utiliserait-on pas le forum de discussion http://www.intersel.be pour organiser des rencontres festives ou trouver des nouvelles pistes de réflexion.
Il serait intéressant de décider d’un lieu de rencontre annuelle dans une optique de communication et de partage.
Il serait intéressant d’avoir des réflexions en parallèle avec d’autres SEL.
D’autre proposent d’avoir une liste de référence des SEL. Certains répondent que chaque SEL peut inclure dans ses liens Internet des liens vers d’autres SEL.

Le CiRoSEL propose de créer un groupe de travail. Cette proposition est refusée par la majorité des SEL présents.

Les souhaits de (CiRoSEL et SELCoupdepouce) par rapport à une structure :
o +d’échange d’info et d’expériences, de rencontres,.. meilleure circulation
o faire circuler les newsletter dans tous les Sel (attention aux infos personnels)
o informer sur les expériences étrangères qui pourraient ou non nous concerner (route des Sel, route des stages, rencontres internationales,…)
o que chaque sel puisse rester lui-même, avec ses spécificités
o qu’elle facilite, qu’elle simplifie la tâche à ceux qui se lancent, parrainage
o mettre nos infos ensemble
o lieu de créativité, d’invention
o disposer de quelqu’un qui est chargé d’organiser des rencontres, de collecter et faire circuler des infos
o être au service de mais ne rien imposer


Les réactions des autres SEL par rapport à cette proposition (RomanSEL, SELittre, BruSEL, SELatlas, SELofan, SELpinoy, SELîdge):
o Une structure n’est pas nécessaire : les outils et les expériences s’échangent déjà comme cela.
o La plateforme SGIS possède plusieurs outils permettant l’automatisation des tâches de coordination.
o Pas d’asbl qui n’assure pas une « démocratie totale » PARTICIPATION, DECISION, GESTION par les membres et autonomie financière.
o Pas d’autorité, pas de centralisation, pas d’uniformisation
o Les SEL sont réfractaires à une assurance commune qui couvrirait des éventuels dommages lors des échanges entre membres. Beaucoup de SEL invitent leurs membres via leur charte à prendre une assurance RC (responsabilité civile) sans passer par le SEL.
o http://www.intersel.be est un très bon moyen de communication entre les SEL. C’est aux SEL à utiliser leurs infos par les moyens déjà disponibles.

Le PV devra être relu (délai de 1 mois après réception) par les personnes présentes et les corrections signalées au Ci-Ro-SEL avant l’envoi à tous les Sel. La liste de ceux-ci doit être revue et corrigée déjà sur base des présents à la réunion.
Les souhaits finaux :
Les SEL souhaitent que les rencontres InterSEL continuent, et que nous fassions plus de rencontres festives ensemble.

Prochaine rencontre : samedi 25 avril – rencontre avec le CA de la Route des Sel (France)
Qu’est- ce que la route des SEL ? (intro du site route-des-sel.org)

Un des responsables de la Route des Sel souhaite faire leur C-A. en Belgique.
Le Sel’coup de pouce est partant pour l’organisation à Louvain-la-Neuve avec si possible une soirée festive (musiciens, danse folk ?).

En pré-conclusion quelqu’un propose que pour une prochaine rencontre, on organise une fête entre les SEL avec Karaoké, rôles à jouer, centre de créativité, partage de bonnes idées.

Pour conclusion, les organisateurs félicitent les SEL présents et sont félicités par ces derniers. Les organisateurs concluent par exprimer que les personnes présentes sont pleines de vie, d’idées, et souhaitent garder le contact. Tous sont d’accord pour l’on se rencontre lors d’une nouvelle rencontre festive.
Aller trop vite nous éloigne un peu plus les uns des autres chaque jour! Ralentissons le pas ....

Avatar de l’utilisateur
Joaquim
Administrateur du site
Messages : 151
Inscription : sam. 1 sept. 2007 22:28
N° membre : 3
Nom du SEL : RomanSEL
Contact :

Re: PV Rencontre InterSEL de 15 SEL francophones 21-02-2009

Message par Joaquim » ven. 29 mai 2009 15:17

VERSION FINALE DU PV

Compte rendu de la journée l’InterSEL du 21-02-2009

Personnes des SEL présentes :
Personnes SEL Lieux
Bernard Selcoupdepouce Villers-la-Ville
Inghe RomanSEL Hennuyères
Joaquim SELittre Ittre
Vincent BruSEL Bruxelles sur les 19 communes
Robert, Viviane SELatlas Anderlecht
Françoise SELofan Saint-Gilles
Christiane SELpinoy Auderghem
Jeanine Sel Hesbaye Hesbaye
Gummer, Florence, Nicole CiRoSEL Ciney-Rochefort
Claude SELogazion Ohey-Gesves-Assesse
Denis, Linda, ? S.E.L.F. Florennes
Cathy, Jean SELîdge Liège
Bruno L'AgirauSel
Françoise, Vonni Hasel Bontemps
Catherine, Guy Sel Chaumont Gistoux

Rédaction :
1ère partie (informatique): Linda (SELF), Gummer (CiRoSEL)
2ème partie (Intersel) : Nicole (CiRoSEL)

Corrections Personnes SEL Version du PV
1ère correction Vincent BruSEL 3.0
2ème correction Joaquim SELittre 3.0
3ème correction Inghe RomanSEL 3.0
4ème correction Robert, Viviane SELatlas 3.0
5ème correction Françoise SELofan 3.0
6ème correction Christiane SELpinoy 3.0

Matinée : Synthèse ‘Utilisation de l’informatique par les SEL’

Gestion des données, Internet, circulation de l’info,…
Quelle place prend-il, comment l’utilisons-nous au sein de notre SEL ?

L’utilisation de l’informatique est diversifiée en fonction des SEL.

Tout d’abord, au niveau de la gestion en interne, il y a des SEL qui centralisent les statistiques des échanges, d’autres pas. Il y a des SEL qui exploitent l’utilisation d’un logiciel et d’autres ont un système papier, d’autres encore utilisent les deux.

1.1. Avec un LOGICIEL
Certains SEL utilisent une base de données pour centraliser les statistiques des échanges, des Offres et Demandes, des cotisations : Sel Coup de Pouce, CiRoSEL, AgiroSEL, BruSEL, SELAtlas, ArchiduSEL, IzzoSEL, LeCarouSEL, RomanSEL, SELArel, SELaVie, SELIttre, SELoFan, SELPinoy, SEL-Waterloo
Le Sel Oghazion utilise EXCEL pour établir la liste des membres.

1.2. Gestion papier
Les SEL qui centralisent les statistiques des échanges sans outil informatique sont : SeLidge, Chaumont Gistoux, Hesbaye
Il n’y a pas de centralisation au Sel Oghazion.


2. Outils de communication (Internet, e-mail, newsletter, bottin, journal)

Certains SEL possèdent un site internet, utilisé à des fins très diverses, d’autres utilisent l’e-mail de façon plus ou moins partielle, d’autres enfin limitent ce type de médias.


2.1. Site internet/e-mail/…
- La plupart des SEL utilisent l’e-mail pour transmettre les infos (Sel Oghazion, Hesbaye, Sel Coup de Pouce, Havelange, CiRoSEL, BruSEL, SELAtlas, ArchiduSEL, IzzoSEL, LeCarouSEL, RomanSEL, SELArel, SELaVie, SELIttre, SELoFan, SELPinoy, SEL-Waterloo)
- Le CiRoSEL permet la diffusion large (à tous les membres) d’infos urgentes via e-mail mais en passant obligatoirement par le Comité de Coordination qui se charge de l’envoi.
- Les membres des SEL qui utilisent le SGIS peuvent se contacter directement sans passer par la coordination.
- A Florenne et au Sel Oghazion, la diffusion de fait se fait via un Blog.
- Au Sel Lidge, les infos sont transmises via internet.
- L’internet permet de mettre à disposition de tous les membres, des infos utiles et actualisées très rapidement comme : la liste des membres, les offres et demandes actualisées, des échanges entre membres.
- Chaumont Gistoux travaille à partir de Google.
- Certains SEL qui utilient le SGIS peuvent obtenir les coordonnées des membres d’autres SEL inscrits en mode InterSEL

- La majorité des SEL diffusent un bottin/journal électronique ou en format papier pour communiquer avec les membres.

- Certains SEL utilisent des boîtes relais pour leur communication et d’autres une chaine téléphonique.

1. E-mail :

Inconvénient pour les personnes qui ne disposent pas d’e-mail. Ce phénomène se marque plus fort dans le milieu rural.

Pour pallier à ce problème, l’appel à un voisin, des relais ou parrainages sont mis en place en milieu rural.

2. Internet :

- Mise à jour rapide
- Les échanges peuvent être décentralisés, réalisés entre SEL différents, …
- Ouvert aux membres

- L’informatique ne permet pas le même lien social que la rencontre physique. C’est pourquoi il ne faut pas oublier de stimuler via des réunions de rencontres, des bourses d’échange. Le contact direct ne doit pas disparaître.

- Bernard demande à Joaquim si ce dernier pourrait mettre le SGIS en OPEN SOURCE. La réponse est négative.

- Enfin, en milieu rural, l’emploi de l’internet, quoique en extension, n’est pas utilisé par la majorité des membres. En effet, par endroits, l’ADSL n’est pas présent, ou bien n’est pas utilisé. Certains membres sont même réfractaires à son utilisation. Nombreux sont ceux qui n’ont pas de PC. D’ailleurs, ceux-ci n’ont pas toujours un voisin qui est membre et connecté de surcroît. Pour pallier à ce problème, des systèmes de parrainage sont instaurés, où le membre connecté transmet les infos urgentes au membre non connecté.

Pour terminer, ces échanges ont permis de mettre en avant une série de demandes d’une part, et d’offres d’autre part :

1. Demandes :
- Certains SEL (Chaumont Gistoux) sont demandeurs d’un programme de gestion simple et efficace.
- L’AgiroSEL souhaite rendre compatible son programme de gestion avec la gestion en ligne sur internet. Cela permettra de réduire la charge de travail.
- Certains SEL sont à la recherche ou souhaitent mettre en place un site ou un blog. Des coups de main seraient les bienvenus.
- Des solutions sont demandées pour créer son propre site.

2. Offres :
- Le CiRoSEL, Agirosel met à disposition son programme sur ACCESS aux membres qui le souhaitent.
- Chaumont Gistoux aide à structurer un site et explique comment utiliser Google site.
- Joaquim met la plateforme SGIS à disposition de tous les SEL qui adhèrent à la charte de http://www.lesel.be .


SELIDGE :
Leur site est conçu de façon spécifique par une seule personne (Sandrine).
Il y a un espace de présentation commun avec un agenda, une charte, des liens, des exemples d'offres.
Il y a un espace réservé aux membres protégé par un mot de passe dans lequel se trouve les offres et demandes et les données des membres.
Le Répertoire de offres et demandes est mise à jour par un seule personne ce qui est plus rapide.
Ils produisent un journal papier car tous les membres n'ont pas accès au web.

Lors des leurs rencontres :
Ils font des échanges de bonnes pratiques informatiques.
Ils font 2 listes pour prendre contact avec les autres membres.
Ils s’informent sur l’utilisation de l’outil informatique.
Ils s’informent sur ce qu’on peut partager et recevoir.
Pour les nouveaux, il y a un remplissage d’une fiche d’inscription.
Les réunions se font 1x par mois tous les lundis pendant 1h puis il y a un repas ou chacun apporte à manger et boire

Inconvénients actuels : Dans leur réseau il n’y a pas de liens sociaux et de confiance entre chaque membre.
Ils souhaitent pouvoir transcrire les données du site sur papier
Tout est centralisé pour le moment.

Plateformes communes SGIS:
BruSEL
SELAtlas
ArchiduSEL
IzzoSEL
LeCarouSEL
RomanSEL
SELArel
SELaVie
SELIttre
SELoFan
SELPinoy
SELCoupdepouce
SEL-Waterloo

Tous les SEL mentionnés ci-dessus utilisent une plate-forme commune.
Le contenu et la présentation sont gérés par les SEL eux-mêmes.
Il y a un espace réservé aux membres dans lequel on retrouve :
(offres et demandes, comptabilité financière et échanges entre membres, archives et téléchargement de documents comme les chèques, coordonnées des membres et beaucoup d’autre fonctions).
Cet espace est protégé par un login et un mot de passe personnalisé.
Chaque SEL gère son site par le biais d’administrateurs de son SEL (nombres variables selon les SEL, 7 pour le BruSEL). Outre le site, les administrateurs ont également recours à plusieurs autres outils de gestion.
Chaque administrateur a une tâche bien définie. Les membres qui n’ont pas Internet sont informés par courrier. D’autres membres se chargent de leur porter le courrier.
Chaque SEL peut mettre à jour sa plateforme en temps réel.
Outre les fonctions expliquées ci-dessus on note aussi les fonctions suivantes :
Envoi commun d'email (newsletter, fiche des nouveaux inscrits...).
L’avantage à utiliser une même plateforme est que l’on peut se conseiller entre SEL, quant à son utilisation.

La mise en place d'échanges de services InterSEL comptabilisés entre membres utilisant la même plateforme est effective depuis 2007.
Elle a déjà été adoptée entre le SELAtlas et le BruSEL. Ce qui veut dire que des membres de ces deux SEL s’échangent des services entre eux.
Afin de l’activer, les A.G. respectives ont conclu un accord collectif InterSEL, puis les membres des SEL respectifs ont été sollicité pour leur accord individuel, afin d’y prendre part ou pas (respect du processus démocratique).

Il est important de noter que même si ces différents SEL utilisent la même plateforme, chacun reste maître chez lui. A tout moment un des SEL peut décider d’arrêter la collaboration InterSEL avec l’autre SEL. Les SEL collaborateurs ont juste accès aux données fournis par les autres SEL collaborateurs en temps réel. En aucun cas, il leur est possible de rentrer dans le système des autres SEL. C’est le compte des membres de chaque SEL collaborateur qui est débité et crédité en non le compte du SEL.

Afin de faciliter l’accès à Internet pour les membres qui ne l’on pas, le BruSEL a mis en place un service babelcyber (mise à disposition d’un ordinateur connecté à Internet).

La mise en place et le développement sont assurés par Joaquim.
Tout SEL peut y avoir accès à condition d'accepter une charte minimum (voir le site http://www.lesel.be). Cette charte mentionne que les SEL qui souhaitent utiliser n’échanges pas de biens contre des heures et que le fonctionnement du SEL doit être en démocratie totale (Participation, décision, gestion et financement autonome).
Actuellement deux personnes ont accès aux codes sources, afin d’assurer la pérennité du système. S’il y avait un problème de « fin de développement », le relais serait automatiquement passé à une autre personne compétente et de confiance.
Le tout est sur un serveur central (avec backup) et deux autres backups sont assurés sur des serveurs indépendants toutes les heures.
L'avantage d'une plateforme commune réside aussi dans le fait que les administrateurs peuvent s'entraider entre SEL.
La gestion est gratuite, basé sur la confiance.

« Objection de Michel : Concernant les conditions d'accès à la plateforme ; la vente et prêt d'objets sont prohibés.
Manque de transparence dû à la propriété d'un seul développeur, demande au passage en open source. Pour lui le site n'est pas assez interactif et peu utilisé dans son SEL. »

Autres suggestions:
Quelqu’un propose un projet de charte InterSEL. Les réponses à ce sujet divergent.

Quelqu’un explique qu’il y a des solutions pour créer son propre site web.

Quelqu’un explique que GOOGLE propose une formule « ouvert à tous » pour la création de site. Cette formule passe outre le fait de devoir demander à un administrateur pour faire des changements.

Quelqu’un explique que dans son SEL, les membres ont un système de parrainage, cela reste local, mais multifonctionnel.
Ils ont des possibilités d’échange avec Dinant en utilisant les emails et un blog.
Les offres et demandes sont visibles sur le blog. Les personnes s’y inscrivent, mais leurs coordonnées ne sont pas visibles publiquement.
Ils ont également des bourses d’échanges publiques avec des personnes relais par villages (actuellement 12 contacts).
Si une personne quitte le système, elle doit trouver une autre personne. Les relais permettent d’informer et de motiver les personnes à s’échanger dans une période de 2 mois après l’inscription.
Ils ont inventé un système de balles de tennis que les membres se passent entre eux lors des échanges et sur lesquelles ils indiquent leur nom, puis les balles sont rentrées à la coordination pour constatation. Il n’y a pas de site de gestion comptabilisée. Tout est mis à jour par email. Ils possèdent égalent un logiciel.

Ci-Ro-SEL :
Tout le monde a accès au programme du ci-ro-sel, mais les selistes ont un code pour accéder aux offres et aux demandes. Il n'y pas le même dynamisme entre le net et le contact humain direct. Chaque membre peut mettre ses offres et demandes ainsi que ses commentaires, récupérer pour ceux qui n’ont pas le net et imprimer.

Quelqu’un explique que des outils différents sont utilisés dans les différents SEL et qu’il y des outils open-source disponibles, mais qu’il est important de confier la gestion à une personne de confiance.


Après-midi : Mise ne place d’une structure intersel ? Stop ou encore ?

Bernard rappelle l’historique de l’évolution et des enjeux d’une structure InterSEL. Cfr document envoyé avec l’invitation. En 1998, il y a eu une asbl intersel qui a mené de nombreuses négociations au niveau politique. Aujourd’hui l’enjeu est différent car l’utilité des Sel est reconnue, acceptée. Les administrateurs de cette asbl souhaitent revoir ses statuts.

En 2008, il y a eu un débat sur le sujet dont l’issue était négative.
La majorité des SEL présents à ce débat ont considéré que l’utilisation d’une asbl pour confédérer les SEL est inutile. Le compte rendu de ce débat est accessible sur le forum Internet : viewtopic.php?f=23&t=43

Les moyens pour financer la structure de l’asbl pourraient passer par une recherche de subsides et de fonds (Région wallonne ou bruxelloise, Fondation Roi Baudouin, Loterie Nationale…) pour l'engagement de personnel, les frais de fonctionnement, les frais d'hébergement de site, les moyens juridiques.

La plupart des SEL présents réagissent négativement à cette proposition car dans les faits il existe déjà des outils avec un bon fonctionnement qui permettent d'accéder à ces propositions par contre il faudrait mieux les structurer (liste de références correcte de contacts).
Il existe déjà des exemples d'échanges d'informations entre les SEL comme par exemple le sel de Liège qui a demandé un complément d'informations sur la compatibilité des offres avec la législation sur le travail et à laquelle le BruSEL (avec le SELAtlas et le SELOfan) a répondu. Pour ce qui est de la création d'un SEL, la plupart des autres SEL donnent déjà un coup de main en partageant leur expérience mais une structure centrale pourrait être trop directive (arrêtons de prendre les gens pour des assistés selon le selidge) Pour ce qui est du contact entre SEL, il existe déjà un forum internet (http://www.intersel.be) sur lequel tout membre d'un SEL peut s'inscrire et partager ses questions ou ses idées. Ce forum est indépendant des différents sites découlant de http://www.lesel.be.
La question se pose aussi pour les contacts avec les SEL étrangers. Ils existent un site central pour la Flandre (http://www.letsvlaanderen.be), la France (http://www.selidaire.org) ou encore l'Angleterre et des outils tels que la route des SEL (hébergements de selistes) ou la route des stages. Il est à remarquer qu'on peut participer à ces initiatives dès lors que l'on fait partie d'un SEL, nul besoin de se référer à une autorité centrale. Des gens du BruSEL font partie de la route des SEL sans que celui-ci n'y adhère.
L'implication de contacts extérieurs pour valoriser cette centralisation passerait aussi par des contacts politiques, ce qui est aussi fortement refusé par la majorité des personnes présentes.
Il existe autant de manières de fonctionner qu'il n'existe de SEL existants, laissons chacun mener sa barque comme il le désire (selon Vincent).
Que ces réunions intersel puissent rester des centres de créativité permanent, partager de bonnes idées, de rencontres entre les régions, de personnes pleines de vie. Sachons garder le contact.

Afin de promouvoir les SEL, chaque SEL peut se doter de dépliants, se faire connaître sur le forum.
Quelqu’un explique que l’asbl intersel soit une structure qui rassemble les SEL ou si elle n’est plus utilisée qu’elle soit abandonnée.

Des questions sont posées par rapport à la route des SEL
Aucune décision n’a été prise jusqu’à présent.
Relance-t-on une action ?

D’autres expriment les besoins de rencontres, d’échanges et d’expériences.
Pourquoi n’utiliserait-on pas le forum de discussion http://www.intersel.be pour organiser des rencontres festives ou trouver des nouvelles pistes de réflexion.
Il serait intéressant de décider d’un lieu de rencontre annuelle dans une optique de communication et de partage.
Il serait intéressant d’avoir des réflexions en parallèle avec d’autres SEL.
D’autre proposent d’avoir une liste de référence des SEL. Certains répondent que chaque SEL peut inclure dans ses liens Internet des liens vers d’autres SEL.

Le CiRoSEL propose de créer un groupe de travail. Cette proposition est refusée par la majorité des SEL présents.

Les souhaits de (CiRoSEL et SELCoupdepouce) par rapport à une structure :
o +d’échange d’info et d’expériences, de rencontres,.. meilleure circulation
o faire circuler les newsletter dans tous les Sel (attention aux infos personnels)
o informer sur les expériences étrangères qui pourraient ou non nous concerner (route des Sel, route des stages, rencontres internationales,…)
o que chaque sel puisse rester lui-même, avec ses spécificités
o qu’elle facilite, qu’elle simplifie la tâche à ceux qui se lancent, parrainage
o mettre nos infos ensemble
o lieu de créativité, d’invention
o disposer de quelqu’un qui est chargé d’organiser des rencontres, de collecter et faire circuler des infos
o être au service de mais ne rien imposer


Les réactions des autres SEL par rapport à cette proposition (RomanSEL, SELittre, BruSEL, SELatlas, SELofan, SELpinoy, SELîdge):
o Une structure n’est pas nécessaire : les outils et les expériences s’échangent déjà comme cela.
o La plateforme SGIS possède plusieurs outils permettant l’automatisation des tâches de coordination.
o Pas d’asbl qui n’assure pas une « démocratie totale » PARTICIPATION, DECISION, GESTION par les membres et autonomie financière.
o Pas d’autorité, pas de centralisation, pas d’uniformisation
o Les SEL sont réfractaires à une assurance commune qui couvrirait des éventuels dommages lors des échanges entre membres. Beaucoup de SEL invitent leurs membres via leur charte à prendre une assurance RC (responsabilité civile) sans passer par le SEL.
o http://www.intersel.be est un très bon moyen de communication entre les SEL. C’est aux SEL à utiliser leurs infos par les moyens déjà disponibles.

Le PV devra être relu (délai de 1 mois après réception) par les personnes présentes et les corrections signalées au Ci-Ro-SEL avant l’envoi à tous les Sel. La liste de ceux-ci doit être revue et corrigée déjà sur base des présents à la réunion.
Les souhaits finaux :
Les SEL souhaitent que les rencontres InterSEL continuent, et que nous fassions plus de rencontres festives ensemble.

Prochaine rencontre : samedi 25 avril – rencontre avec le CA de la Route des Sel (France)
Qu’est- ce que la route des SEL ? (intro du site route-des-sel.org)

Un des responsables de la Route des Sel souhaite faire leur C-A. en Belgique.
Le Sel’coup de pouce est partant pour l’organisation à Louvain-la-Neuve avec si possible une soirée festive (musiciens, danse folk ?).

En pré-conclusion quelqu’un propose que pour une prochaine rencontre, on organise une fête entre les SEL avec Karaoké, rôles à jouer, centre de créativité, partage de bonnes idées.

Pour conclusion, les organisateurs félicitent les SEL présents et sont félicités par ces derniers. Les organisateurs concluent par exprimer que les personnes présentes sont pleines de vie, d’idées, et souhaitent garder le contact. Tous sont d’accord pour l’on se rencontre lors d’une nouvelle rencontre festive.
Aller trop vite nous éloigne un peu plus les uns des autres chaque jour! Ralentissons le pas ....

Répondre